Belgique, la formation d’ambulancier

Belgique, la formation d’ambulancier

Etat de la formation d’ambulancier en Belgique 

Après avoir lu mon premier article sur l’articulation du système d’aide médicale urgente en Belgique et de la place de l’ambulancier en son sein, j’aborde aujourd’hui la formation d’ambulancier ainsi que les possibilités d’évolutions offertes dans le cadre de la profession. Tout d’abord il n’existe pas à proprement parler de Diplôme d’Etat ambulancier en Belgique, il faut distinguer normalement 2 formations qui sont nommées : Transport Médico-Saintaire (TMS) et Aide Médicale Urgente (AMU). Tout en sachant que ces formations sont des « brevets » indépendant l’un de l’autre mais qu’un ambulancier qualifié aura eu à cœur de passer son AMU et son TMS afin de pouvoir effecuter des départs d’urgences et des transports non urgents (type VSL ou taxi-ambulance).

Formation d’ambulancier en Belgique : Différentes régions et formations obligatoires

En sachant comme je l’avais indiqué dans mon premier article que tout ça dépend de l’endroit dans lequel on exerce, à savoir :

  • Bruxelles-Capitale : seul le brevet de secourisme (équivalent PSC1) suffit pour monter en ambulance (mais les employeurs consciencieux demanderont l’AMU)
  • Wallonie : brevet AMU/TMS obligatoire pour exercer la profession
  • Flandre : « pour le moment » brevet AMU minimum

AMU : (aide medicale urgente) : est un brevet de 120 heures de cours théoriques + 40h de stage dans un service d’ambulance agréé 100/112. Valable 5 ans. Recyclage: 24h/an

TMS ( transport médico-sanitaire) : Une formation spécifique d’ambulancier en transport médico-sanitaire (TMS) de 120 h est organisée . Ce brevet est obligatoire pour travailler dans un service d’ambulances TMS exerçant sur le territoire wallon.

Opportunités d’évolution

Cette formation de 3 journées inclura dans son programme les sujets suivants, avec une approche théorique et des mises en situation :

  • pose d’un collier cervical ;
  • techniques d’immobilisation et de relevage ;
  • utilisation de la planche ;
  • désincarcération ;
  • gestion de l’ABCDE [1] ;
  • échographie pré-hospitalière ;
  • analgésie – sédation(il s’agit ici de l’aide car la mise en place du protocole reste un acte médical) ;
  • mises en situation ;

Soins infirmiers  : (3 ou 5 ans) avec spécialisation en SIAMU (Soins intensifs et Aide médicale Urgenteet anasthesiologie et possibilité de travailler par la suite au PIT (pré-interventional team)

PIT : (pré-interventional team) : équipage composé d’un ambulancier et d’un infirmier SIAMU ou anesthesio protocolé capable de prendre en charge un patient au même titre qu’un SMUR sans avoir besoin pour cela de mobiliser un VIM (Véhicule d’intervention médicalisé)

Evolution future

Une réforme du système scolaire universitaire étant actuellement en cours il est de plus en plus probable que dans un avenir proche la Belgique communautaire décide d’accréditer un cursus de type universitaire pour la formation d’ambulancier, à l’instar de nos collègues paramedics canadiens.

Documentation

Retrouvez le programme AMU ainsi que la plaquette TMS au format PDF

https://www.ambulancier.fr/wp-content/uploads/2013/12/TMS-Transport-Medico-Sanitaire-module-transitoire.pdf

https://www.ambulancier.fr/wp-content/uploads/2013/12/Programme-des-cours-de-la-formation-de-base-secouriste.pdf

[1] ABCDE: roue de décision “arbre décisionnel” ambulancier permetant un check-up de l’état du patient selon le concept d’une roue perpetuelle qui se répète toute les 5min permettant de suivre l’état du patient lors du transport

formation d'ambulancier - Belgique
Formation d’ambulancier : la Belgique