Ambulancier et permis de conduire

Ambulancier et permis de conduire

La formation d’ambulancier avec un permis de conduire probatoire

Suite à de nombreux mails je profite de ces quelques lignes pour préciser une chose importante. Si vous souhaitez accéder à la profession d’auxiliaire ambulancier ou ambulancier diplômé.

Il est impératif que vous ne soyez plus dans votre période probatoire

Cette période qui dure actuellement trois ans et pour ceux qui ont bénéficié d’un apprentissage de la conduite accompagnée deux ans.  Dans tous les cas de figures il vous faut être titulaire du permis de conduire, période probatoire terminée et avoir satisfait à la visite médicale de la préfecture vous autorisant à la conduite des véhicules de type taxi, ambulance et VSL pour prétendre à intégrer la formation d’ambulancier.

Ambulancier et perte du permis de conduire

Toujours dans le même thème, l’ambulancier qui vient à perdre son permis de conduire : que ce soit une suspension, une annulation ou autre et qui ne dispose plus du droit d’utiliser un véhicule à moteur va rencontrer de gros soucis d’exercice. En effet il ne sera plus en mesure de pouvoir prendre le volant d’une ambulance ou d’un Véhicule Sanitaire Léger.

Il ne faut pas oublier qu’en plus de la formation d’ambulancier ou d’auxiliaire ambulancier, il faut être détenteur d’une attestation préfectorale d’autorisation de conduite des véhicules de type ambulance. Si vous perdez votre permis vous perdez automatiquement cette autorisation. Ce qui est tout à fait logique. Donc que se passe t’il ? A part un éventuel accord avec votre employeur (intégration dans un autre emploi de type régulation par exemple), vous serez susceptible de perdre votre emploi puisque suivant la législation vous ne serez plus en mesure de pouvoir exercer votre profession.

N’essayez même pas de camoufler votre perte auprès de votre employeur car les risques encourus seront encore plus sévères. Vous risquez donc très très gros à ne pas déclarer cette perte. Renseignez vous tout de même pour connaitre les modalités de retrait qui vous sont appliquées afin d’étudier la façon la mieux adaptée pour retrouver votre emploi. il existe différents mode de suspension, ou annulation. Des règles bien précises s’appliquent à chaque cas de figure.

Pour l’ancien « permis » blanc », n’y pensez même pas cette possibilité offerte auparavant a complètement disparu du paysage législatif.

Ambualncier : attention à la vitesse et autre infractions

En dehors de la conduite dans le cadre d’une urgence avérée où l’on appliquera dans ce cas des règles bien particulières (port de la ceinture, feu, vitesse etc) soyez prudent. Votre permis c’est d’abord votre emploi. Je ne saurais donc vous recommander d’être prudent. Bien entendu la réalité est parfois tout autre : entre les plannings serrés, la régulation qui téléphone (portable au volant !) etc etc. néammoins cela reste une responsabilité personnelle. Vous ne pourrez reprocher à personne la faute qui vous incombe.

Les petits rappels sur les infractions et du permis de conduire

http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/N18918.xhtml