La France et le Paramédic

Je suis… Paramedic

On le constate de plus en plus, c’est un phénomène qui a prit de l’ampleur ces deux ou trois dernières années : de plus en plus d’ambulanciers ou même d’infirmiers arborent ce titre sur leurs uniformes, gilets, écussons ou sacs à dos marqués « Paramedic » (ou  Médic). Sur les véhicules également, on constate que plusieurs entreprises affichent ouvertement ce terme, jusque dans le nom même de la société. 

paramedic ottawa L' Ambulancier : le site de référence La France et le Paramédic

Qu’est ce qu’un Paramedic ? 

Un Paramédic est un professionnel de santé, spécialisé dans l’urgence pré hospitalière, présent dans la majorité des pays du monde, mais inexistant en France, à ce jour. Dans les pays ayant adopté le système préhospitalier du modèle anglo-saxon, le paramedic est un intervenant ayant suivi entre 1 et 3 ans, en moyenne, d’études dans un système éducatif privé ou public en fonction des pays. Ce titre est protégé dans les pays qui l’utilisent, de la même manière que le titre d’infirmier ou de médecin, il s’agit-là d’une profession réglementée.

Il existe des Paramédics un peu partout sur la planète, mais leur fonctionnement peut être très différent en fonction des endroits. Aux USA, par exemple, les niveaux se divisent entre EMT « basic », « intermediate », et « paramedic ». Au Canada on retrouve uniquement des Paramédics en soins primaires, soins avancées, ou soins critiques. La formation de ces Paramedics est très différente de ce qu’on trouve en France, en Institut de formation d’ambulanciers ou d’infirmiers.

Au Québec par exemple, des cours généraux viennent compléter des cours techniques pendant 3 ans, alternant ainsi des cours de français, de philosophie, de sociologie, psychologie, conditionnement physique, biologie et microbiologie, avec des cours comme réanimation, interventions médicales, interventions traumatiques, pharmacologie, situations particulières, introduction à la profession, stages, etc…

paramedic

Un problème de traduction

Amusez-vous à chercher le mot « ambulancier » dans un dictionnaire anglais, vous ne le trouverez pas car il n’existe pas. Sur google traduction, tantôt l’on vous proposera « ambulance driver » (conducteur d’ambulance) ou tantôt « Paramédic ». Bien sur, l’un et l’autre ne sont pas correct. La traduction la plus acceptable pour désigner l’ambulancier français serait « EMT » (emergency medical technicien), mais, là encore, il s’agit du titre d’une profession réglementée (voir ci dessous)

Ce qui sème le trouble également, c’est le mot (bien français, lui) de « paramédicale », englobant les manip’ radios, les podologues, les infirmières ou les kiné, par exemple. Le fait de disposer d’un(e) IDE dans une ambulance fait que l’on peut dire que cette ambu est paramédicalisée. Mais en aucun cas qu’il y a un paramedic à bord. Ne pas faire l’amalgame entre ces deux termes, même si la racine est la même.

Quels arguments de la part de ceux qui s’affirment Paramédics ?

Les arguments sont, la plupart du temps, compliqués à obtenir, car les individus ne souhaitent généralement pas s’exprimer sur ce sujet. Bien souvent, il s’agit surtout d’ignorance entourant la fonction de paramedic : « Je suis ambulancier ou infirmier SMUR depuis des années, je suis Infirmier Sapeur Pompier, je ne fais que de l’ASSU en UPH, j’ai suivi des formations comme le PHTLS ou l’AMLS… donc je suis paramedic » (propos recueillis).

Les entreprises arborant le titre de Paramedic sur leurs ambulances, même des petits volumes, ou dans leur nom, n’ont pas été contactées.

retro L' Ambulancier : le site de référence La France et le Paramédic

Qu’est ce que je risque si je m’affiche comme paramedic ?

L’article 433-17 du code pénal dispose que : L’usage, sans droit, d’un titre attaché à une profession réglementée par l’autorité publique ou d’un diplôme officiel ou d’une qualité dont les conditions d’attribution sont fixées par l’autorité publique est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. Les personnes physiques ou morales coupables du délit prévu à la présente section encourent également la peine complémentaire suivante : interdiction de l’activité de prestataire de formation professionnelle continue au sens de l’article L. 6313-1 du code du travail pour une durée de cinq ans.

En outre, la crédibilité de la personne ou de l’entreprise peut clairement être impactée vu les difficultés qu’a la profession ambulancière à être reconnue en France…

Récemment, l’ARS de Charente (16) a rappelé à l’ordre une entreprise sur ce fait et celle ci c’est engagée à ne plus utiliser ce titre.

Peut-on croiser de « vrais » Paramédics en France ?

Oui ! Il est possible de croiser des personnes en France qui sont réellement paramedics dans un autre pays, souvent la Suisse. Il est également possible de croiser des étudiants paramedics qui viennent pratiquer en France.

« Je suis moi-même étudiant finissant paramedic au Québec et il m’arrive de venir en France en « stage » pour me permettre de bénéficier d' »exposition patient ». » (Alexandre)

Lorsqu’une personne identifiée comme paramedic travaille en France, elle ne peut en aucun cas mettre en œuvre les techniques et protocoles qui ne sont pas valides en France (gestes invasifs ou administrations de médicaments par exemple). Par ailleurs, la personne doit pouvoir justifier de sa fonction par une carte d’identification qui dépend de son lieu d’exercice.

Et si je veux devenir paramedic ?

Vous êtes le bienvenu ! Il est possible, comme plusieurs français déjà, d’intégrer une formation et devenir paramedic en Suisse, Angleterre, au Canada ou aux USA, par exemple. Pour ce qui concerne le Québec, nous vous invitons à prendre connaissance de l’article « Comment intégrer la formation Paramédic au Québec ? » qui vous donnera toutes les indications !

En conclusion

Oui ! Un paramédic est un ambulancier. Il travail dans un véhicules d’intervention et/ou de transport et part au chevet du patient, au domicile ou sur la voie publique. Il fait largement autant de « bobologie » que nous, brancarde, porte à la chaise, entretient son véhicule et passe 12h/jour dans son ambulance. En ça, il est comme nous.

Mais : Non ! Il n’y en a pas en France. Certains pays, comme le Japon en 2010 ou la Mongolie en ce moment même, adoptent le système des Paramédics « à l’anglo-saxonne » mais ce n’est pas d’actualité en France. Notre système est surtout basé sur la médicalisation (SMUR) et même si des brèches s’ouvrent, nous ne sommes (hélas?) pas à la veille d’avoir des Medics dans nos ASSU….

Article rédigé par Alexandre Sarthe et Bastien Bodecot

Bastien Bodécot

Bastien Bodécot

Ambulancier diplômé d’Etat en 2010 au cours de la même promotion que Franck. A la base éducateur spécialisé dans un institut médico-éducatif, il se passionne pour le secours à personnes. En 2014 il se spécialise en urgence pédiatrique et devient formateur à la Croix Rouge. En 2017 il collabore avec Nomadeec. Puis passionné par les Etats Unis il part se former là bas où il se spécialise en traumatologie et secours de catastrophe, formé entre autre par le Fire Departement de Chicago et le SWAT de New York.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

La librairie de l'ambulancier

Parce que pour progresser, réviser il faut s’armer d’ouvrages de qualité. Parce que le savoir est une richesse. Nous vous proposons une sélection de livres à commander d’urgence !

L'ambulancier recrute

L’ambulancier, le site de la profession recherche des rédacteurs. A toi ambulancier, soignant, spécialiste du secours tu souhaites apporter ta pierre à l’édifice et apporter ton savoir, partager tes expériences. On te propose de rejoindre l’équipe.

Nous cherchons avant tout des passionnés avec des connaissances à partager, l’envie d’oeuvrer pour la profession. Alors si tu es motivé, c’est le moment de rejoindre une aventure humaine riche et incroyable…