MAJ du 03/03/20

L’ambulancier face au coronavirus ou COVID 19, agent pathogène SARS-CoV-2 . Vous l’avez tous vu, lu, entendu, peut-être même avez-vous participé à la prise en charge de patient suspecté d’être porteur du fameux coronavirus. Mais est-ce que vous êtes tous en capacité de réagir, interagir et mettre en protection vous, votre équipage et votre ambulance.

Je pense que vous êtes tous désormais sensibilisé vu la pression médiatique, voire votre implication dans les protocoles de prise en charge. Mais un rappel ne coûte rien. Cet article se veut un rappel global et ne remplacera pas un support de cours issu d’un Institut de Formation. Cet article est valable pour tout transport d’un patient à risque (virus, bactérie etc).

Modes de transmission

Pour rappel les modes de transmission peuvent être aérien, contact ou gouttelettes. Dans le cas qui nous occupe ce jour, le coronavirus – COVID 19  est indiqué comme transmis par contact et gouttelettes. Ce qui implique une protection optimale.

Les protocoles de protections courant

Comme le rappellent les pouvoirs publics les principales règles d’hygiène pour le grand public permettent de limiter la propagation ou le risque de contamination : lavage des mains, tousser dans son coude etc. Mais il existe une chose qui est vraiment négligé c’est le lavage des mains. En effet se laver correctement les mains c’est important, ça s’apprend.

A toi l’ambulancier qui lit ces lignes tu te rappelles et j’espère que tu le pratiques encore : le lavage des mains conformément au module 3 de la formation de l’ambulancier. Pour rappel je vous propose de découvrir l’infographie ci-après.

lavage des mains ambulanciers

Ambulance : protection de l’équipage

Chaque ambulance est dotée de base d’un équipement de protection pour l’équipage comme pour le patient : blouse, gants, masques, charlotte etc. Pas besoin donc de rappeler l’importance du protocole à mettre en œuvre en cas de prise en charge d’un patient à risque. On ne le rappellera jamais assez on ne jette pas ces équipements après usage dans un container noir mais bien dans une poubelle DASRI !

On prendra soin lors du déshabillage de ne pas mettre en contact les zones saines avec les zones contaminées. On travaille en binôme pour le déshabillage pour améliorer son efficience et éviter la contamination des zones propres.

Rappel le kit de protection se compose de :

  • Paire de gants à usage unique non stérile pour l’équipage
  • Masque FFP2 pour l’équipage avec vérification de sa bonne étanchéité, masque chirurgical pour le patient
  • Surblouse manche longue ou combinaison à usage unique
  • Charlotte ou capuche de protection (combinaison)
  • Lunettes de protection
  • Drap à usage unique pour le brancard
  • Solution hydroalcoolique

Ce kit est obligatoire en permanence, en tous temps. Il fait partie intégrante de la liste du matériel présent dans l’ambulance.

Protocole de transport

En cas de prise en charge d’un patient suspect il est bon ton de :

  • Faire effectuer au patient un lavage des mains complet au savon ou avec la solution hydroalcoolique avant de quitter le domicile.
  • Placer le masque chirurgical sur le patient et le fixer correctement. Il ne doit pas être quitté jusqu’à l’arrivée en chambre.
  • Couper les échanges de ventilation/aération entre la cabine de l’ambulance et la cellule sanitaire
  • Après l’installation du patient tout élément à usage unique doit être déposé en DASRI, suivi d’un lavage des mains à la solution hydro-alcoolique ou lavage correct des mains

Bien entendu chaque région dispose de protocole adapté à suivre en adéquation avec les recommandations de l’ARS.

Ambulance : protection de la cellule et désinfection

Pour la cellule sanitaire c’est le protocole habituel avec une désinfection des parois, mais aussi une désinfection aérienne avec les produits adaptés. Il va de soi que chaque ambulance dédiée au transport d’un patient à à risque ne doit pas être réintroduit dans le processus de prise en charge classique tant que la désinfection totale et complète ne soit réalisée.

  • Chaque matériel même de petite taille doit être nettoyé comme il se doit avec des lingettes à usage unique.
  • On portera un soin particulier à la désinfection totale du brancard même avec utilisation d’un drap à usage unique.
  • On n’oubliera pas de traiter l’ambulance selon le circuit propre vers sale. De l’intérieur vers l’extérieur avec un produit adapté virucide, nettoyant et désinfectant (norme NF EN 14476)
  • Chaque lingette et matériel à usage unique dédié à la désinfection sera éliminé en DASRI

Pour rappel : cet article reprend des éléments au sujet de la désinfection, n’hésitez pas à le consulter :

Manque d’équipement voire inexistence

Je sais que beaucoup d’entre vous vont ou font face à des gros problèmes d’équipements. Et ces problèmes n’ont pas forcément à voir avec une pénurie issue des sociétés de matériel médical mais bien de l’entreprise dans laquelle vous œuvrez. Ne mettez pas en péril ni vous ni vos patients.

Pour lutter de façon efficace et intelligente il est peut être pertinent de faire valoir son retrait jusqu’à ce que l’équipement adapté soit présent dans vos véhicules. Je précise que rien n’est gravé dans le marbre mais que c’est un conseil de professionnel à professionnel. Si vous prenez en charge un patient à risque il est LOGIQUE d’être vous même protégé. C’est la base même de l’hygiène.

Après pensez à la décontamination : si votre équipement personnel de travail est considéré comme “contaminé” vous faites quoi pour la suite ? Soyez juste méthodique : changez de tenue, isolez les tenues à risque hors de la chaine propre…

Ne soyez pas non plus totalement fermé et adaptez vous pour trouver des solutions sécurisées pour tout le monde. Il ne faut pas non plus sombrer dans une psychose collective. Mais bien de limiter les risques de propagations.

Le chef d’entreprise qui vous dit : ce n’est pas à moi de prendre des dispositions : rappel être ambulancier c’est un métier qui demande à avoir de la réflexion, de la logique. On transporte des patients, pas des colis. 

Une chose simple à retenir sur l’ambulancier, le coronavirus et autres

La principale chose à retenir c’est de ressortir vos cours d’hygiène en cas de doute, pour vous remettre les bons gestes en tête. Ce n’est pas une faiblesse mais juste une nécessité pour vous assurer de votre parfaite maîtrise des gestes de protection. A force, avec le temps on en oublie certaines précautions et revoir la théorie est une chose importante pour se rafraîchir la mémoire, se protéger et protéger ses collègues.

Les hôpitaux  ont ou vont mettre en œuvre des protocoles précis il suffira alors de vous adapter. Bon courage à tous les roulants !

Ne vous contentez pas du ménage comme à la maison ! Vous êtes des professionnels de santé en mesure d’appliquer des normes d’hygiène relative au transport de personne, on procède donc à une véritable désinfection totale et complète, un habillage et un déshabillage adapté pour renforcer les limitations de propagations du virus.

Ma boite mail vous est ouverte

Si vous souhaitez apporter des informations à cet article, renforcer la prévention n’hésitez pas à me faire un mail avec les données dont vous disposez. Cet article sera mis à jour en fonction de vos retours, conseils, retour d’expérience sur le sujet en fonction de vos expériences en région etc.

2 réponses
  1. baptiste
    baptiste dit :

    Pensez-vous qu’une désinfection soit effectuée dans plus de 10% des transports?
    Connaissez vous des entreprises où des PCA ont déjà été effectué? gouverner c’est prévoir, diriger une entreprise c’est anticiper….

    Répondre

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.