capot_ambulance_2

Hier, 36 véhicules transportant des malades ont été contrôlés par la police et des responsables de la CPAM aux abords des hôpitaux d’Epinal et de Saint-Dié. L’objectif était de savoir si ces véhicules étaient en règle.

Ce sont deux opérations d’envergure qui ont été menées hier après-midi aux abords des hôpitaux Emile-Durkheim d’Epinal et Saint-Charles de Saint-Dié. La police nationale et la Caisse primaire d’assurance-maladie étaient sur la brèche pour une mission bien spécifique : contrôler trois types de véhicules se dirigeant ou sortant de ces deux établissements hospitaliers : « Cette opération concerne les taxis, les ambulances ainsi que les VSL (véhicules sanitaires légers) » explique le vice-procureur Yann Daniel, responsable du CODAF (Comité opérationnel départemental anti-fraude). Le système mis en place ne permettait pas à un seul véhicule d’échapper au contrôle. Pourtant, en début d’après-midi, les allers et venues à cet endroit sont nombreux… Concrètement, tous ces contrôles se sont déroulés en deux phases. La première étape, menée par les policiers, consistait en des contrôles d’alcoolémie ainsi qu’à une vérification traditionnelle des documents de conduite. « Nous sommes six policiers présents sur Epinal et trois autres représentants des forces de l’ordre sont mobilisés sur Saint-Dié », explique le capitaine Geoffrey Hel, coordonnateur de ces opérations simultanées.

La suite de l’article : http://www.vosgesmatin.fr/vosges/2012/12/13/ambulances-et-taxis-passes-au-crible#jimage=E195DAF2-3E49-4911-B865-49972F4753F9

 

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.