Home » DETENTE » ANECDOTES » Témoignage : Tsé quand…
shoot_paramed

Témoignage : Tsé quand…

Nos cousin Québécois

J’ai tenu à vous faire partager un témoignage issu d’un Paramedic canadien, et oui nos cousins du Québec. J’ai trouvé ce témoignage tellement réaliste, touchant que je le publie ici avec sa bénédiction. Car eux comme nous partageons, malgré les différences culturelles et d’organisation, de formation etc, quelque chose qui reste commun à cette “profession” d’ambulancier. Avant tout un métier difficile mais passionnant. Ce témoignage humble nous rappelle à tous pourquoi nous exerçons au quotidien et pourquoi nous avons choisi cette voie. Un très grand merci à André B. pour avoir accepté de faire véhiculer ce témoignage poignant et dans lequel chaque ambulancier dans le monde comprendra car c’est très souvent du vécu.

TSÉ… QUAND

  • Tsé… Quand tu transportes une dame en phase terminale, qui n’a pas encore 60 ans…
  • Tsé… Quand c’est sa première expérience en ambulance, et peut-être sa dernière…
  • Tsé… Quand tu vois la photo de sa carte d’assurance-maladie, sur laquelle on a l’air d’habitude d’un repris de prison malade mais qui, dans son cas, très jolie, ta patiente a l’air d’une top-modèle comparé à son état actuel. Tsé, le genre de compliment que tu peux absolument pas dire dans les circonstances…
  • Tsé… Quand tu fais rire ta patiente, à tel point qu’elle peine à cacher son étonnement, tellement elle ne s’attendait pas à ça, considérant sa méconnaissance des ambulanciers.
  • Tsé… Quand tu te sers du mauvais état des rues et des routes pour ajouter à la dérision, avec un chapitre exhaustif sur le kilométrage élevé des ambulances et leur état médiocre ! Incluant quelques qualificatifs bien sentis envers ton employeur, tout ça dans un objectif thérapeutique bien sûr, autant pour la patiente que pour l’ambulancier ! …
  • Tsé… Quand ta patiente te raconte des pans de sa vie, à travailler 30 ans avec les enfants, qu’elle voit encore à tous les jours, de la fenêtre de sa chambre.
  • Tsé… Quand elle te confie qu’elle ne verra pas grandir ses petits-enfants…
  • Tsé… Quand rendu à l’hôpital, même si tu ne lui a pas, en tant que tel, “sauvé la vie”, elle te remercie de tes services et de ta compagnie, sincèrement et chaleureusement, et que ça te fait chaud au coeur parce que ça, c’est ton vrai salaire…
  • Tsé… Quand, même avec des moments de partage comme ceux-là, quand, au-delà des sourires et de la bonne humeur, tu es affecté jusqu’à l’os par le témoignage de tant de souffrance, et tu te demandes comment tu fais pour garder la tête hors de l’eau…
  • Tsé… Quand… Ta présence bienveillante a fait passer un bon moment à une personne malade, et lui faire oublier quelque peu sa condition, tu te dis que quelque part, tu as bien fait ton job…
  • Tsé… Quand tu conclus que tu fais le plus beau métier du monde, mais si seulement le ministère, l’ARS, le boss, les partenaires du réseau, les politiciens et puis la part du public qui sont jamais content, pouvaient faire l’effort de te comprendre, de te faciliter la tâche, et puis lâcher un peu de pression, ça irait teeeellement mieux ! …

Un ambulancier parmi tant d’autres…

Issu d’un texte rédigé par un Technicien Ambulancier Paramedic au Québec. Modifié très légèrement pour les ambulanciers français pour adapter certains détails mais surtout en ne touchant pas au cœur de ce témoignage.

About Franck - Webmaster

Ambulancier Diplômé, j'ai souhaité mettre à la disposition de tous un outil d'information à but pédagogique pour centraliser le plus d'informations possibles sur le métier d'ambulancier et ce qui l'entoure. Passionné par mon job j'essaie à travers ce site; d'apprendre à chacun à mieux connaitre la profession et en parallèle offrir à mes collègues un outil pour garder leurs acquis à jour.

Vous devriez lire

patiente

La patiente qui ne voulait pas…

Appel 15, patiente 60 ans … Le téléphone retentit dans le local de garde : femme …

2 comments

  1. Ce commentaire me rejoint complètement. Nous avons récemment transporté une dame de 54 ans pour son dernier voyage à l’hôpital et, sentant la gravité de la situation, nous avons quand même réussi à vraiment faire rire cette dame en dépit de la grande faiblesse qui l’affectait et le fait qu’elle sentait malgré tout son heure venue.

    De voir son conjoint, les yeux remplis de larmes, nous dire qu’il ne l’avait pas vu rire comme ça depuis des mois et nous remercier à coups de grande poignées de mains mets un peu de baume sur la douleur et la détresse que nous côtoyons de façon journalière.

  2. Tsé…. Quand tu arrive sur l’appel pis tu sais que tu pourras rien faire pour améliorèrent la situation. Car le conjoint de ta patiente en pleure est inanimé sur un bout de corde dans son cabanon. Puis qu’importe le
    Discours ou le comportement que tu vas adopter son conjoint resteras inanimé. Mais que finalement tu réussi a la faire parler, à la faire se calmer et même rire le temps que ses
    Proches arrivent, tu te dit ma coéquipière est mon ont est des pris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *