Home » COURS » EVALUATION CLINIQUE » MORT OU SIGNES DE LA MORT
ambulance_rear_2

MORT OU SIGNES DE LA MORT

Les professionnels du secours que sont les ambulanciers ne parlent pas de “Mort”, mais de “signes de la mort” – ou de “signes d’arrêt cardio-respiratoire” – ouvrant sur les protocoles de Ranimation Cardio-Pulmonaire (RCP). En France, seul le médecin est habilité à déclarer le décès.

Le bon sens

Si le décès remonte à quelques temps déjà, c’est évident qu’on ne tente pas de RCP – à moins de vouloir masser un cadavre, ce qui confère à la nécrophilie – car on s’exposerait à commettre des bévues médico-légales dans le cas d’une instruction judiciaire, notamment. Quelques rappels donc, pour reconnaître les différents signes de la mort selon l’horodatage du décès et les phases qui lui succèdent.

Les Etapes

Refroidissement cadavérique:

C’est la première manifestation, survenant de 1 à 2 heures après la mort. Il commence par les extrémités (pieds, mains), et de 4 à 5 heures après le décès au niveau des parties couvertes du “trépassé”. Le calcul est simple à retenir: un cadavre perd 1°C chaque heure, et la température du corps atteint celle de son environnement en 24 heures. Attention aux variations cependant, selon le lieux ou les circonstances: habillement, température extérieure (ambiante) et question suprême: la personne était-elle en hypothermie au moment de mourir ?

Rigidité cadavérique:

C’est l’étape suivante. Elle apparaît entre la deuxième et la 4è heure au niveau des condyles mandibulaires et s’étend au reste du corps environ 8 heures après le décès, s’achevant définitivement à la 12è heure. La rigidité apparaît au niveau du cou et de la mâchoire en premier lieu puis s’étend au tronc, et aux membres (sups. et infs.). Les membres supérieurs sont en flexion et les membres inférieurs en extension. En général, la disparition de la rigidité se fait dans le même ordre (mâchoire, muscles du cou etc…). Attention: en cas de sidération (décapitation ou mort par foudroiement = fulguration), la rigidité est immédiate, figeant le cadavre dans la position qu’occupait la victime au moment du décès.

Lividités cadavériques:

Elles se présentent sous forme de taches bleutées ou violettes – ce ne sont pas des ecchymoses ! – marquant une stase sanguine due à l’arrêt de la circulation du volume sanguin. C’est la pesanteur qui fait tout le boulot, en fait. Les lividités se forment donc progressivement entre la 3è et la 5è heure post-mortem, à mesure que la pesanteur fait “descendre” le sang “stagnant” dans les parties les plus basses du corps se situant au niveau des zones déclives.

Où ?
Au niveau de la ceinture lombaire, creuse, (le corps est en général en décubitus) et des parties latérales du corps.
Pourquoi pas au niveau des points d’appuis dans ce cas ? Parce que les points d’appuis, précisément, repoussent la masse sanguine vers le haut, donc les parties latérales (flancs, hypochondres etc.).
Attention: les lividités sont “mobiles” jusqu’à la 10è heure si le corps est déplacé, retourné ou encore sous la pression des doigts.
Elles se fixent néanmoins vers la 15è heure, mais si le cadavre est manipulé elles peuvent se reformer ailleurs (selon la position du cadavre) jusqu’à la 30è heure.
Passé ce délai de 30 heures, elles sont immuables.

Putréfaction:

C’est le processus de destruction et de dégradation des tissus organiques par la flore microbienne endogène (à l’intérieur: intestins par exemple) et commensale, c’est-à-dire à la surface de la peau. Les enzymes ne jouent qu’un rôle secondaire, contrairement à l’idée reçue. Elle débute dans la fosse iliaque droite dès la 36è heure et s’étend à tout l’abdomen sous forme d’une tache verte. Elle est consécutive à ce qu’on appelle la “Circulation posthume” consistant en la circulation bactérienne (les gaz putrides) centrifuge au point de départ abdominal. On distingue des réseaux verdâtres sous la peau.

Déshydratation:

Du fait de l’arrêt circulatoire, l’échange intra et extra-cellulaire est stoppé, entraînant l’apparition d’une cornée d’aspect grisâtre, opacifié, environ 45 minutes après la mort si les yeux sont ouverts. Si les yeux sont fermés, cette opacité n’intervient qu’après 24 heures.  La déshydratation entraîne également de facto une perte de poids de l’ordre de 15 à 25 g par Kg sur un cycle de 24 heures. Cela peut toutefois varier en fonction de l’environnement.

Datation de la mort

L’entomologie est une science d’une aide précieuse, puisqu’à travers la littérature médico-entomologique, on apprend qu’environ 8 “escouades” d’insectes, larves et pupes colonisent le cadavre en fonction de l’état de décomposition de ce dernier. En fonction des éléments décrits ci-dessus, pour schématiser, on peut dater la mort de cette façon:
<  8 h: Corps “chaud”, souple, sans lividités.
< 12 h: Corps “tiède”, rigide, lividités s’amendant à la pression digitale
< 24 h: Corps “froid”, livide
> 36 h: tache verte et ramollissement de la rigidité. Début de la décomposition (putréfaction).

 

Ok, si vous étiez en train de prendre votre petit-déjeuner, je conviens que c’est peu ragoûtant, mais vous voilà au point avec la mort et ses signes chronologiques.

 

Sources: “Dating Death“, Pr. Jeff Cooper, Vancouver Paramedic Academy Records, feedback personnel

 

Article rédigé par Jean LAENGY

About Jean LAENGY - Ambulancier DE

Ambulancier SMUR depuis 2001, j'ai commencé dans ce métier en 1995 en tant qu'AFPS. Une fois mes qualifications en poche, j'ai eu la chance de voyager dans le cadre de ma profession. SMUR de Colmar puis ambulancier à Biarritz en passant par le SMUR de Montbéliard avant de revenir en Alsace où j'ai entamé des études d'infirmier. Trouvant à travers mes stages le métier d'IDE peu intéressant car trop protocolaire, je suis retourné sur le terrain de l'UPH et de la PDS en tant qu'ambulancier DE. J'exerce toujours ce métier avec la même passion qu'aux débuts.

Vous devriez lire

personne_agee

La maladie d’Alzheimer

Petite révision aujourd’hui d’une pathologie que les ambulanciers rencontrent au quotidien, pas forcément dans le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *