Home » DETENTE » BILLETS D'HUMEUR » L’infirmière acariâtre versus l’ambulancier
IDE

L’infirmière acariâtre versus l’ambulancier

Moi l’ambulancier, le livreur de pizzas et l’infirmière acariâtre

Mon coup de gueule du jour remplacera les articles que j’avais prévu de poster aujourd’hui. Coup de gueule car j’en ai plein les bottes d’être considéré comme un foutu livreur de pizzas. Bon sang, j’ai sur ma tenue desintervention_nuit identifiants où c’est inscrit en toute lettre et à plusieurs endroits : A-M-B-U-L-A-N-C-I-E-R. Va falloir que je commande des étiquettes plus grande ou alors accrocher un mode d’emploi dessus. Mais contre qui il en a le gazier ? Contre une infirmière ?

Je vous résume ma petite aventure de ce midi, oui c’est tout frais et ça m’a mis en pétard pour la journée ; et dieu seul sait que mes collègues savent bien que quand je commence à bouillir ça dure toute la journée. Bon bref, ma vie toussa toussa on s’en fout suffit de faire 3615 MyLife. Midi trente après avoir avalé un morceau sur le pouce (mais sur le pouce hein pas une seconde de plus) on me dit : une urgence à *bip*. Bip est une structure de soins de suite. Le genre pas facile pour les ambulanciers… Une urgence mais pas urgente car le patient doit manger avant. Pardon ? Oui oui il faut qu’il mange avant de partir. Donc ce n’est pas urgent ? Si si c’est urgent toussa toussa…

Mouais encore une bonne façon de dire : magnez-vous mais ne venez pas de suite on sera encore à table et pas question de nous déranger pendant notre pause dej’ de fonctionnaire. Sinon on va voir le délégué syndicaliste et on fait grève pour respecter les 360 secondes réglementaire de pause. Pause durant laquelle les couloirs sont d’un vide galactique…. Vide mais il y a du bruit avec toutes les sonnettes des patients qui bipent mais qui vont attendre… De toute façon même si madame Michou s’est cassé la gueule , si elle arrive à sonner c’est qu’elle n’est pas encore morte.

Et puis toi l’ambulancier qui vient nous les briser ; on te fait comprendre au passage qu’ici pas besoin de clim au vu du nombre de personnes qui soufflent quand tu frappes à la porte et que tu demandes les documents du patient. Oui toi misérable chauffeur de taxi – livreur de pizzas tu déranges les gens honnête durant LEUR pause qui dure 59 minutes et 60 secondes minimum. Le temps passé à papoter ça rentre pas dedans ; ça s’appelle des pré-transmissions : on parle de vacances, de weekend end, des enfants, de ses derniers achats en solde bref tout sauf du médical, sujet tabou durant ce moment. La pause-café ? C’est après la pause dej…. Même principe mais durée identique.

Bon, me voilà avec le numéro de chambre, c’est déjà pas mal ! Ah il n’est pas prêt ? Il mange encore ? Ah non  il n’est pas changé et ses affaires ne sont pas prête… Ok ça sert à quelque chose d’appeler 2 heures avant pour dire : viiiiiiiiiiiiiiiiiiiite ça est très urgent, toi venir vite avec bétaillère mais pas avant quelques heures hein tu comprends… D’accord quelqu’un s’occupe de lui ? Non ? Ah il faut attendre qu’un personnel arrive. Je peux aller demander ? Non ? Ah ils sont en pré transmission. Si j’y vais-je vais finir par tomber sous l’effet de souffle qui m’attends. Les clims ici elles envoient du lourd…

Bon tu la racontes ton histoire l’ambulancier ?

Bon bref venons-en au fait qui nous intéresse. Non le résumé précédent c’est le quotidien d’un ambulancier : tu te pointes en avance ou à l’heure, le patient une fois sur deux voire plus : il n’est (rayer les mentions inutiles) :

  • Pas changé
  • Pas lavé
  • N’a pas mangé
  • Les papiers ne sont pas prêts
  • Ne part plus
  • N’a pas rendez-vous aujourd’hui on s’est trompé, mais qui vous a appelé ?
  • Encore au lit et n’a pas déjeuné
  • N’a pas eu son traitement, soins etc.
  • Zut il n’est plus là il est hospitalisé depuis 1 mois, comment on vous l’a pas dit ?

Si toi l’ambulancier tu arrives deux minutes à la bourre : Et BOUM dans ta face, tu te prends un ouragan dans la figure, tellement violent que ça te déforme le visage et t’empêche d’ouvrir la bouche. Une fois la tempête passée le patient une fois sur… (Se baser sur les éléments précédents) Oui on reprend les mêmes et on recommence… Et oui je me permets de renvoyer la note à ceux qui ont la détente facile avec les ambulanciers. Faut bien inverser la vapeur non ?

Bon vla le francky qui se pointe, sourire émail diamant, consciencieux et professionnel. Va chez l’IDE pendant que son collègue va se présenter au patient. Bonjour mesdemoiselles je viens pour monsieur « bip ». Qu’est ce qui se passe avec ce patient ? On nous a dit que c’était une urgence (oui je sais ça fait trois heures et demie que c’est urgent ^_^). Pourriez-vous m’en dire un peu plus ?

Et là c’est le psychodrame qui déboite tout sur son chemin. Le truc qui te fait changer de couleur, qui te fait te poser la question : je bosse pour UPS ou bien ?

« JE N’AI PAS LE DROIT DE VOUS LE DIRE, C’EST DU SECRET MEDICAL, VOUS L’EMMENEZ AUX URGENCES C’EST TOUT CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR. »

Ah déjà j’ai des problèmes d’auditions j’ai pas entendu de bonjour. Puis durant un millième de seconde défilent devant mes yeux toutes les façons de torturer une IDE acariâtre. J’avoue que j’ai une imagination débordante. Je vais me reconvertir comme scénariste si ça continue… Puis on met son masque, non non pas le masque de c… ça sert à rien c’est un coup dans l’eau assuré. Non le masque du sourire, celui du diplomate, celui du pédagogue, celui qui va expliquer gentiment à la demoiselle pour quoi j’ai besoin de ces PU…. d’infos et que si je demande c’est pas pour parler chiffon.

Pourquoi si durant le transport je dois appeler le 15 pour un souci et que je ne suis pas foutu d’expliquer le pourquoi du comment. Oui je peux faire un bilan classique mais le gars au bout du fil il va m’en passer une telle rincée quand il saura d’où je viens (structure médicalisée) et que je ne suis pas foutu d’apporter du concret sur le patient (ATCD, motif de transfert, pathologie, etc. j’en passe). Le gars il s’appelle monsieur Docteur du SAMU. Et il attend que le gars qui s’appelle Ambulancier Diplômé d’Etat il soit professionnel et capable d’apporter des infos. Il n’attend pas de lui qu’il lui apporte une pizza. Pour ça il téléphone au livreur (le vrai) qui vient avec son petit scooter fatigué lui livrer en 15 minutes chrono. Si il vient au bout de 15 minutes et 1 seconde c’est gratos donc il se magne le livreur.

Deuxio, si le transport se passe on ne peut mieux : le patient sirote son cocktail sur le brancard recouvert de peau de lézard du japon, musique douce, la collègue en minijupe qui lui fait un massage bref tranquille le chat… Bon le patient arrive avec l’équipage au service d’accueil des urgences. Au bout avant de passer dans  le sas pour installer le patient sur un stryker il y a une demoiselle (oui c’est parfois un bonhomme aussi mais ça à moins de charme tout d’un coup). Bon la demoiselle elle s’appelle madame l’Infirmière d’Accueil et d’Orientation. Si je me présente à elle et que, quand je réponds à sa question : Bonjour, qui m’amenez-vous et pourquoi ? Si j’ai le malheur de lui dire : chais pô moi ma pôv dâme, on m’a dit tu charges et t’emmènes, kesse tu veux d’autres ?  J’ai chargé la bête et me vla !

Attention la séquence qui suit est violente, faites sortir les enfants. Quand une IDE te regarde et que tu devines sans forcer dans ce même regard qu’elle imagine les mille et une façons de torturer un ambulancier tu as trèèèèèèèès chaud. Toi avec ton scénario tu peux remballer, elle c’est du non homologué. Genre que même adulte c’est le film qu’une fois maté tu dors lumières allumées durant 10 jours et tu te planques sous la couette au moindre bruit et tu finis en thérapie direct.

La dame, elle est comme le monsieur docteur : elle veut des transmissions réalisées par un professionnel de santé, des trucs qui font partie de ses compétences. En clair être capable de savoir qui est le patient, pourquoi il est là, que s’est-il passé, ses antécédents, si il a un traitement, une fiche de liaison IDE, un courrier médical, si tout s’est bien passé, si il a mal quelque part en particulier, il a de l’oxygène oui combien, depuis combien de temps bref ton boulot. Car en fonction de ce que tu lui dis elle va s’adapter et pouvoir avoir des éléments pour bosser et s’occuper de monsieur Bip comme il faut.

Et tertio, on revient à la madame IDE de départ, on lui explique aussi que l’ambulancier sauveur de vies et livreur de pizza il est professionnel de santé. Que, ses compétences incluent la notion de secret médical et de secret partagé ; que le monsieur ambulancier sait respecter ce secret, que le monsieur ambulancier il sait qu’il n’a pas besoin d’accéder à TOUT le dossier médical mais au moins aux informations importantes pour assurer une prise en charge de qualité, que le monsieur il a passé un foutu diplôme et qu’il ne l’a pas trouvé dans une boite de Bonux. Et que ce foutu œuf Kinder il ne lui a pas donné un CAP de pizzaïolo.

Et tu gardes ton masque de pédagogue, de calme, de sérénité même si au fond de toi tu aimerais te transformer en monstre de légende et hurler dessus. Maiiiiiiiiiiiiiiiiis non t’es zen, calme.  T’explique, tu transmets la sainte parole. Et puis, la lumière apparait, un ange ! (nan faut pas déconner non plus quoique si on se base sur des critères typiquement masculin…), enfin une autre IDE (gentille elle et polie) vient à ta rescousse pour expliquer à sa collègue ; vissée au sol devant toi avec l’attitude de celle qui ne-va-pas-se-faire-apprendre-la-vie-par-un-livreur-de-pizza ; les raisons qui motivent ma question, ma demande. Et là l’ange a transmis sans sourciller les infos indispensables, juste ce qu’il faut et ce qui va m’aider pour la suite de la prise en charge. Promis je lui amènerais un bouquet de roses et une boite de chocolat. Sa collègue ? un bouquet de pissenlit et une boite de pastille vichy (et encore je suis dans un bon jour).

Donc tu sors vite, tu es blasé, t’en a pris encore un coup sur l’image que tu te faisais de ton job, à tel point que l’icône elle est toute écaillée, reste plus beaucoup de vernis et la peinture c’est plus ça… Mais bon tu souris en te disant : je suis ambulancier ça fait aussi partie de mon job ce genre de réflexions. Et tu rejoins ton collègue qui est devant la chambre du patient. Et avant qu’il ait ouvert la bouche tu lui dis : je sais il n’est pas prêt… c’est quoi l’excuse cette fois ci ?

99.99% de chance que ton collègue souris ou se marre. Toi aussi, même si au fond de toi tu es en rogne…

Encore heureux, les vrai(es) Infirmiers(ères) professionnels (lles) sont majoritaires

Bon j’ai un peu scénarisé (quoique pas tant que ça au final), mais c’est le triste résultat de cette journée. Seul résultat qui me reste en tête et qui efface le reste des prises en charge de la journée avec des vraies infirmières qui connaissent ton job et le leur, qui sont polies, gentilles, respectueuses et PROFESSIONNELLES. Oui oui ça existe et bien plus qu’on ne le croit !

Ah ceux qui me reprendront sur des détails de compétences, de transmission etc on s’en fiche. Le coeur de l’article vous l’avez saisi : c’est un coup de gueule. Je ne me suis pas appliqué sur certains détails faute d’envie, faute de temps, choisissez l’excuse à votre convenance.

Pour les IDE de passage et AS : sachez que je suis le premier à savoir que vous êtes en personnel limité. Je suis limité intellectuellement certes mais pas idiot. Je comprends vos difficultés et je le vois au quotidien. Et oui j’ai énormément de respect pour vos professions respectives. Donc ne prenez pas pour vous ce qui ne vous est pas destiné sauf si vous faites partie du stéréotype cité… Si vous êtes dans ce cas de figure vous ne saurez jamais que ce billet existe de toute manière

 

About Franck - Webmaster

Ambulancier Diplômé, j'ai souhaité mettre à la disposition de tous un outil d'information à but pédagogique pour centraliser le plus d'informations possibles sur le métier d'ambulancier et ce qui l'entoure. Passionné par mon job j'essaie à travers ce site; d'apprendre à chacun à mieux connaitre la profession et en parallèle offrir à mes collègues un outil pour garder leurs acquis à jour.

Vous devriez lire

vw_ambulance_2

3 Millions de téléspectateurs et moi et moi…

Un message Je publie cet article, enfin ce billet d’humeur afin de pousser un coup …

4 comments

  1. Je sens le vécu, j’y étais !!!!! Et pourtant nous y retournons et avec le sourire !!! Courage !! Et bravo pour la rédaction !!!

  2. Tellement réaliste… une histoire vécu malheureusement très souvent par tous les ambulanciers de France…. ET Oui ni chauffeur, ni taxi, ni brancardier… mais AMBULANCIER, ce doit être une définition inconnu dans le registre de certains…

  3. Je comprend la frustration engendrée par cet excès de connerie. Je suis le premier à râler contre ça. Mais je m’insurge contre les généralisations gratuites : il serait bon de vous rendre compte que les fonctionnaires que nous sommes ne sont pas plus branleurs et j’en fiutiste que la moyenne des salariés du privé. Je pourrais vous opposer douze cas différents d’ambulanciers qui arrivent aux urgences après un primaire sans une tension de prise ni une once de constante. Et je ne parle pas de la mamie qu’on est allé chercher au cabinet médical pour les urgs, et quand l’iao demande ce qu’il en est, on tend la lettre du médecin, benoîtement, sans avoir adressé un mot au patient ne sachant son identité et encore moins sa problématique … Les câlins sauveront le monde. Des cons ils y en a des deux côtés, mais ils sont une minorité. Concentrons nous plutôt sur le travailler ensemble, et cessons je vous en prie ces attaques aussi gratuites que ridicules …

    • Franck - webmaster

      Bonjour, à savoir pour commencer que j’ai beaucoup de respect pour votre profession. Il suffit de lire les dernières lignes. Mais je comprend votre réaction et je partage LARGEMENT votre avis sur la question. Il est bien entendu que ce billet n’est pas là pour attaquer et généraliser une profession. Juste pour piquer un peu certains comportement. c’est aussi pour cette raison que j’ai publié avec accord de l’auteur cet article : http://www.ambulancier.fr/jadore-les-ambulanciers/ rédigé par un IDE et que j’ai ADORE ! Il faut juste préciser que les billets d’humeurs ne sont pas à prendre au premier degré mais juste pour passer un coup de gueule sur le moment 🙂 Mais votre réaction est tout à fait adaptée il faut le reconnaitre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *