Home » FORMATION » FICHES SANITAIRE ET SOCIAL » L’alcoolo-dépendance
handicap_2

L’alcoolo-dépendance

L’alcoolisme ou alcoolo-dépendance

Seconde fiche de révision, le thème abordé est l’alcoolo dépendance. Tout est synthétisé pour cibler les éléments clés. Cette expression est aujourd’hui préférée à celle d’alcoolisme. Situation dans laquelle n ne peut plus se passer de consommer de l’alcool, malgré les répercutions que cela entraîne dans la vie quotidienne. Véritable phénomène de société la lutte contre celui-ci est devenue une priorité de santé publique alors même que certains lobbys s’y opposent.

L’alcoolisme en chiffres

La consommation d’alcool en France est une habitude sociale qui en fait la substance psycho-active la plus consommée. 29 % des français sont des consommateurs occasionnels, 42 % e consomment une fois par semaine, 21 % tous les jours. Consommation qui reste + importante chez l’homme. Toutefois la femme en consomme plus régulièrement. Age de début entre 18 et 25 ans. France fait partie des pays de l’union européenne qui possède le plus de consommateurs d’alcool. Quantités consommées ont baissé de + de 10% entre 1999 et 2007, baisse qui provient essentiellement de la diminution de la consommation de vin. Consommation moyenne annuel d’alcool pur par habitant : 12,8 litres. 1/3 des personnes de + de 18 ans ont une consommation d’alcool considérée à risque.

Homme et Femme sont différents face aux méfaits de l’alcool : cela est du à un métabolisme différent. A quantité identique ingérée, le taux d’alcoolémie chez la femme sera plus important que chez l’homme : la femme a une masse grasse plus importante, l’alcool se distribue dans un volume d’eau moins important que chez l’homme. Les femmes peuvent développer une cirrhose pour un niveau d’alcool ingurgité moindre que celui de l’homme. La majorité de femmes réduisent leur consommation d’alcool au début de leur grossesse. L’alcool est néfaste pour le fœtus, quelle que soi la quantité ingurgitée. Il passe de façon passive la barrière placentaire et se retrouve dans le liquide amniotique et le sang fœtal. Le taux d’alcool de l’embryon atteint très vite celui de la mère. L’alcool pouvant difficilement être dégradé il persiste dans le liquide amniotique assez longtemps.

Les adolescents consomment plus intensément et dangereusement. 11% des jeunes âgés de 17 ans avouent consommer régulièrement de l’alcool (week-end avec des amis). 57% des jeunes de 17 ans avouent avoir été ivre au cours de leur vie, 49% au cours des 12 derniers mois,

Les conséquences

1 décès sur 25 dans le monde et 1 décès sur 10 en Europe est une conséquence de la consommation d’alcool. Pourtant + d’1 habitant sur 2 de la planète n’en a jamais consommé. Accidents de la route sont les premières causes de mortalité chez les 15/24 ans (27% sont tués sur la route). 1 accident mortel sur 3 a lieu à cause de l’alcool dans cette tranche d’âge. Consommation excessive d’alcool = origine d’une part importante de  la morbidité : cancers, maladies chroniques du foie, atteintes psychiques, séquelles d’accidents) et de la mortalité prématurée. L’alcool peut provoquer des pertes de mémoire et aussi certains type de cancers : de la bouche, de la gorge, colorectal.

Une des pires conséquences de l’alcoolisme chronique est la tolérance développée par les buveurs . État de manque est une sensation désagréable ressentie par les buveurs privés d’alcool. Un alcoolique qui a cessé de boire est toujours en sursis. Un certains nombre de violences peuvent découler d’un état d’alcoolémie avancé. Violences conjugales sont souvent perpétrées par des auteurs sous l’emprise de l’alcool. Conséquences sociales : risque de perte d’emploi plus élevé, difficulté à retrouver un emploi pour les chômeurs. Perte des liens familiaux : taux de divorce et rupture des liens filiaux sont plus importants.

Les coûts pour la société

L’alcoolo-dépendance implique des problèmes de santé et augmente les dépense médicales. Système de santé est concerné dans son ensemble. La perte d’emploi entraîne le chômage et empêches les personnes alcoolo-dépendantes d’exercer une activité professionnelle. Une invalidité peut en découler, les décès prématurés sont également comptabilisés dans les coûts indirects de l’alcoolo-dépendance. Coût social de la consommation d’alcool = compris entre 1 et 3% du PIB.

Lutte contre l’alcoolo-dépendance

Publicité pour les boissons alcoolisées est strictement encadrée par la loi Evain sur son contenu et son support. Publicité autorisée dans la presse écrite sauf celle destinée à la jeunesse, à la radio, sous formes d’affiches ou d’enseignes, affichettes et objets à l’intérieur des lieux de vente à caractère spécialisé. Pub doit contenir un message sanitaire dont le contenu doit être encadré : abus d’alcool est dangereux pour la santé. La loi interdit de vendre des boissons alcoolisée à emporter entre 18h et 8h dans les points de vente de carburant, interdiction de vendre des boissons alcoolisées réfrigérées dans ces mêmes lieux. Peine encourue : 3 750 € d’amende. Si promo sur boissons alcoolisées, même chose pour les non alcoolisées. Vente au forfait ou offre à volonté est interdite = pratique visée = open bars.

 Depuis 1995 le taux d’alcoolémie autorisée pour tout conducteur = 0,5g/l de sang. Au delà il s’agit d’une infraction dont la gravité augmente avec le taux. Passible d’une amende, d’un retrait de points sur le permis de conduire, de la suspension ou du retrait de permis voire d’une peine de prison. Ivresse publique et manifeste = une infraction depuis 1973, Mise en cellule de dégrisement le temps que dure l’ivresse. Loi du 5 mars 2007 : injonction thérapeutique pour tout condamné faisant usage habituel et excessif d’alcool.

Exercice :

Tous les adolescents sont potentiellement des sujets à risque face à l’alcool. Qu’en pensez-vous ?

  • Alcool est associé à la fête et à la jeunesse.
  • Adolescence est une période de recherche d’expériences parfois extrêmes.
  • Fêtes d’ado sont de plus en plus souvent l’occasion de consommer de l’alcool.
  • Concours pour savoir qui résistera le mieux. Risque de coma éthylique.
  • Régularité à consommer de l’alcool peut faire naître certaines habitudes de vie et peut prédisposer à une dépendance future.
  • Fabricants d’alcool cherchent à atteindre cette cible facile et prometteuse en proposant parfois des mélanges d’alcool.
  • Loi Hôpital, Santé, Patients et Territoire a interdit la vente d’alcool aux mineurs pour essayer d’endiguer ce phénomène d’enivrement régulier des ados.

Peut-on dire que l’acool est une drogue ?

Pour vous aider dans vos révisions pensez à commander cet ouvrage :  http://www.ambulancier.fr/grand-themes-sanitaires-et-sociaux/

About Franck - Webmaster

Ambulancier Diplômé, j'ai souhaité mettre à la disposition de tous un outil d'information à but pédagogique pour centraliser le plus d'informations possibles sur le métier d'ambulancier et ce qui l'entoure. Passionné par mon job j'essaie à travers ce site; d'apprendre à chacun à mieux connaitre la profession et en parallèle offrir à mes collègues un outil pour garder leurs acquis à jour.

Vous devriez lire

personne_agee

L’emploi des seniors

L’emploi des seniors Si les jeunes rencontrent des difficultés pour accéder au marché de l’emploi …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *