Home » FORMATION » FICHES SANITAIRE ET SOCIAL » L’emploi des seniors
personne_agee

L’emploi des seniors

L’emploi des seniors

Si les jeunes rencontrent des difficultés pour accéder au marché de l’emploi c’est aussi le cas pour les + de 50 ans. On les appelle les seniors Il s’agit d’une problématique spécifique particulièrement importante en France.

Les difficultés des fins de carrières

En France le taux d’emploi des 55-59 ans est de 55% environ tandis que la Suède, le Japon ou le Danemark voient plus de 70% de cette population travailler.

Lorsqu’une personne de + de 50 ans perd son emploi elle éprouve les plus grandes difficultés à en retrouver un. 2 situations « extrêmes » coexistent :

  • les cadres qualifiés qui vont donc coûter cher à leur employeur
  • les personnes non qualifiées qui s’inscrivent difficilement dans une démarche de reconversion professionnelle

Les secteurs les plus touchés sont ceux qui ont eu besoin d’une forte recomposition de leur main-d’œuvre : industrie, finance, énergie. Paradoxalement, certaines personnes peinent à prendre leur retraite ce dont leurs employeurs se réjouissent.. Dispositifs mis en place parfois pour que les plus anciens puissent accompagner les plus jeunes et fassent ainsi une certaine transmission de leurs compétences. Situations qui sont malheureusement peu courantes en France. L’idée que le départ d’un senior permet l’entrée d’un jeune dans le monde du travail reste tenace mais n’est pas vérifiée dans les statistiques. L’expérience au lieu de devenir un atout peut se transformer en moindre productivité et c’est dans cette concurrence que les seniors sont évincés.

Les conséquences de l’éviction des seniors

En France il existe comme une sorte de légitimité pour les seniors de ne pas atteindre l’âge de la retraite en emploi. C’est le cas d’un ouvrier sur deux qui bénéficie d’une pré-retraite, d’une dispense de recherche d’emploi ou éventuellement de dispositifs d’invalidité. Les seniors licenciés ne cotisent plus ou peu. C’est une des raisons pour laquelle la masse des cotisations salariales globale diminue. Cela entraîne aussi une baisse des financements des risques maladie et vieillesse. Cette période d’inactivité en fin de carrière joue sur le montant des cotisations retraite calculées sur les rémunérations des 25 dernières années. Les entreprises n’anticipent pas sur le vieillissement de leur personnel : il pourra partir lorsque le poste ne sera plus adapté.

Il s’agit d’une préoccupation de l’Union Européenne : France mauvais élève à ce sujet. Moyenne de 43% de seniors en emploi en France. Les pays de l’UE se sont fixé un taux d’emploi des seniors de 50% en 2010, ce chiffre n’a pas été atteint.

Les actions pour l’emploi des seniors

Depuis 1er janvier 2010 les entreprises de + de 300 salariés doivent adopter un plan senior. A défaut elles doivent verser une pénalité équivalente de 1% de leur masse salariale. C’est la caisse nationale d’assurance vieillesse qui en bénéficiera. Ce plan doit comprendre des mesures qui favorisent l’accès à l’emploi ou le maintien des seniors dans l’emploi. Pôle emploi accordait des dispenses de recherche d’emploi aux seniors proches de la retraite. Elles bénéficiaient donc des allocations chômage sans chercher d’emploi. Les conditions de cette dispense vont être durcies et notamment le critère d’âge. En 2009, on pouvait en bénéficier à partir de 58 ans. Dès 2010 il faudra avoir 59 ans. La suppression totale de cette mesure est envisagée. La mise à la retraite par l’employeur devient impossible quel que soit l’âge de l’employé. Le travailleur peut ainsi continuer à exercer son activité professionnelle au delà de l’âge légal de la retraite.

Le cumul emploi/retraite est largement facilité. Les salariés de + de 60 ans ayant leurs droits complets à la retraite ainsi que ceux de 65 ans et plus pourront travailler sans conditions. Auparavant les délais 6 mois entre le début de la retraite et la reprise du travail et les montants de rémunération : cumul salaire/ retraite limité à 1,6 SMIC ne devaient pas être dépassés. Pour inciter les seniors à travailler plus longtemps, la surcote du montant de la pension retraite sera augmentée. Elle est de 5% la première année : véritable incitation financière à travailler plus longtemps.

Pour vous aider dans vos révisions pensez à commander cet ouvrage :  http://www.ambulancier.fr/grand-themes-sanitaires-et-sociaux/

About Franck - Webmaster

Ambulancier Diplômé, j'ai souhaité mettre à la disposition de tous un outil d'information à but pédagogique pour centraliser le plus d'informations possibles sur le métier d'ambulancier et ce qui l'entoure. Passionné par mon job j'essaie à travers ce site; d'apprendre à chacun à mieux connaitre la profession et en parallèle offrir à mes collègues un outil pour garder leurs acquis à jour.

Vous devriez lire

réanimation cardio-pulmonaire

La bioéthique

Ces derniers temps j’avais un peu négligé la parution des fiches sanitaires et sociales. je …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *