Home » PROFESSION » AMBULANCIER SMUR » Ambulancier SMUR, la fiche emploi
samu

Ambulancier SMUR, la fiche emploi

Rôle de l’ambulancier SMUR

L’ambulancier SMUR assure la conduite des véhicules U.M.H. dans le respect strict des règles du code de la route et aide à la mise en condition du malade avant son transport vers un hôpital.

A la prise de service

  • Se laver les mains
  • Mettre la tenue professionnelle propre
  • Relever le numéro de l’U.M.H prédéterminée (tableau de répartition hebdomadaire)
  • Communiquer à la régulation le numéro de l’U.M.H.
  • Relever le numéro du portable (donné par la régulation)
  • Remplir la feuille spéciale (n° portable/n° U.M.H./Nom du conducteur ambulancier)

Prise en charge de l’UMH

Vérifier toute absence d’effraction
* Pour le SMUR ayant une interruption de fonctionnement :
S’il y a effraction :
1°) inventorier les matériels et consommables embarqués en présence de la personne désignée par le SMUR
2°) prendre les dispositions auprès des responsables SMUR et SCA (Cf. procédures d’appel).

  • Vérifier les différents niveaux de l’U.M.H.
  • Contrôler les signalisations visuelles et sonores
  • Vérifier l’état de la carrosserie (faire des propositions de remise en état selon les procédures propres à chaque SMUR)
  • Remplir la check-list (ou cahier de transmission)
  • Faire des essais radio (du mobile et du portable)
  • Effectuer le protocole d’hygiène “d’entretien quotidien à la prise de service”
  • Se laver les mains

A l’appel de la régulation

  • rejoindre l’U.M.H.
  • Se mettre en liaison radio avec la régulation
  • Relever toutes les indications concernant la destination (nom, n° de la rue, arrondissement…)
  • Consulter le plan et identifier son trajet
  • Attendre la décision du départ donné par le Médecin transporteur
  • Noter l’horaire de départ sur la feuille d’intervention (D239 ou autre) (groupe horaire donné par la régulation)

Départ sur une intervention

  • Sortir de l’hôpital
  • Mettre le “deux tons”
  • Allumer les rampes de feux à éclats “BLEU” (sur ordre du Médecin transporteur)

Responsable de l’itinéraire : en cas de difficultés pour trouver la destination, l’ambulancier :
* arrête le véhicule
* informe la régulation (positionnement)
* demande des précisions (confirmation d’adresse…)
* corrige son itinéraire
SUR L’AVIS DU MÉDECIN TRANSPORTEUR, UN AUTRE MEMBRE DE L’ÉQUIPE PEUT ÊTRE AMENER A GUIDER L’AMBULANCIER

A l’arrivée sur les lieux

  • Arrêter le véhicule
  • Éteindre le deux tons
  • Demander à la régulation, le groupe horaire d’arrivée sur les lieux
  • L’indiquer sur la feuille d’intervention (D239)
  • Ouvrir la cellule sanitaire

Débarquer l’équipe et le matériel 

* stationner sans entraver la circulation
* en sécurisant l’équipe et le véhicule (verrouiller les portes de l’U.M.H)
* en permettant l’ouverture de la porte arrière et la sortie du brancard
* éteindre les feux à éclats

REJOINDRE L’ÉQUIPE (PARTICIPER AU TRANSPORT DES MATÉRIELS)

AU CHEVET DU MALADE :
ANTICIPER LA MISE EN CONDITION (MATERIEL EN FONCTION DE LA PATHOLOGIE RENCONTRÉE)
METTRE EN OEUVRE LA CONSIGNE DU MÉDECIN TRANSPORTEUR ET COLLABORATION AVEC LE RESTE DE L’ÉQUIPE.
ÉVENTUELLEMENT DÉSHABILLAGE ET POSITIONNEMENT DU MALADE OU BLESSE.
* MISE EN CONDITION :
POSER LE BRASSARD A TENSION ARTÉRIELLE
POSER L’OUTIL DE MESURE DE SATURATION
ALLUMER LE “PROPAC”
POSER LES ÉLECTRODES ET BRANCHER L’E.C.G.
METTRE EN PLACE L’OXYGÉNOTHÉRAPIE

* Des consignes spécifiques à d’autres gestes de survie peuvent être données à l’ambulancier par le Médecin transporteur.
A LA DEMANDE DU MÉDECIN TRANSPORTEUR ET SOUS SA RESPONSABILITÉ, L’AMBULANCIER PEUT ÊTRE AMENÉ A PARTICIPER A LA MISE EN OEUVRE DES PRÉCONISATIONS THÉRAPEUTIQUES.
Relever l’identité du patient, en fonction de la carte de SS ou CNI (laisser les papiers et les effets personnels au domicile, le plus souvent possible).

PARTICIPER AU RECUEIL ET A LA TRANSMISSION DES ÉLÉMENTS DU DOSSIER DU MALADE
Hors domicile, les objets personnels du patient ou blessé seront mis en sécurité dans un sac prévu à cet effet et seront remis au service receveur.

PRÉPARER ET CONDITIONNER LE PATIENT EN VUE DU TRANSPORT (MATELAS COQUILLE, CHAISE, BRANCARD…) TOUJOURS SUR LES INDICATIONS DU MÉDECIN TRANSPORTEUR.
Brancarder vers l’U.M.H, le malade techniqué par le Médecin

  • Installer le brancard dans la cellule sanitaire (malade confortablement installé)
  • Sécuriser tous les appareils (sangles, fixations)
  • Mettre l’U.M.H en condition de départ (feux à éclats “BLEU” + JAUNE”/ chauffage/climatisation/deux-tons….)

Réalisation du transport

Le transport est dit “en charge” :
L’ambulancier se dirige vers l’hôpital désigné

IL ADAPTE SA CONDUITE, EN FONCTION DES ORDRES DU MÉDECIN TRANSPORTEUR, COMPTE TENU DE LA PATHOLOGIE DU PATIENT TRANSPORTE.
Il se met à l’écoute de la régulation du SAMU et transmet à l’équipe les informations reçues.

Arrivée sur l’hôpital

L’ambulancier

  • Arrête le deux tons
  • Se dirige vers le service receveur
  • Se positionne auprès de la régulation (pour avoir le groupe horaire)
  • Laisse les rampes allumées
  • Autant que faire se peut, stationne sur un emplacement n’entravant pas la circulation
  • Éteint les feux à éclats
  • Ferme l’ambulance
  • Brancarde jusqu’à la destination finale

Arrivée dans le service receveur

Demander au personnel du service, une indication précise sur la place réservée au malade transporté.

PARTICIPER EN COLLABORATION AVEC L’ÉQUIPE HOSPITALIÈRE AU POSITIONNEMENT CORRECT DU LIT RECEVEUR
DÉPLACER LE MALADE DU BRANCARD AU LIT (MANUTENTION FAITE EN ÉQUIPE)/
INSTALLER COMPLÈTEMENT LE MALADE (TRANSFERT DES MATÉRIELS)

  • Hygiène des matériels (brancard, matelas coquille, scope, cordons…) (Cf. fiche n°17 = 1re partie).
  • Hygiène des mains
  • Inventorier le matériel et s’assurer de la présence sur le brancard de la totalité des matériels et accessoires (ne rien laisser dans le service).
  • Revenir à l’ambulance avec brancard et matériels.

Retour à l’UMH

  • Procéder à la désinfection des matériels et U.M.H. (Cf. protocole n°17 = 2ème partie)
  • Au niveau de la cellule sanitaire :
  • Embarquer le matériel nettoyé et désinfecté
  • Rebrancher les matériels ou s’assurer qu’ils sont bien branchés
  • Sécuriser les matériels (sangles/fixations)

Au niveau de la cellule chauffeur 
* se mettre à la disposition de la régulation du SAMU
* remplir le D239 (groupe horaire=
* repartir avec l’équipe complète et se diriger vers la base

Si AVP sur le retour 

* le signaler à la régulation du SAMU
* reprendre la chronologie de “l’arrivée sur les lieux”.
SI L’U.M.H. SE TROUVE EN SITUATION D’INDISPONIBILITÉ (MALADIE CONTAGIEUSE OU CELLULE SANITAIRE TROP SOUILLÉE) SEUL LE MÉDECIN TRANSPORTEUR? EN COLLABORATION AVEC LE MÉDECIN RÉGULATEUR PRENDRA LA DÉCISION D’IMMOBILISER LE VÉHICULE : SI LE VÉHICULE NÉCESSITE UNE DÉSINFECTION, METTRE EN OEUVRE LES PROTOCOLES D’HYGIÈNE PRÉVUS).

Retour à la base

  • Stationner à l’emplacement attitré à l’U.M.H.
  • Brancher le véhicule sur le secteur (après avoir mis le coupe circuit)
  • Vérifier les gaz (O,….)
  • Se laver les mains

PARTICIPER AVEC L’ÉQUIPE SMUR AU CONDITIONNEMENT DE L’U.M.H. (CONNAISSANCE DES LOTS, SETS….)
ÉVÈNEMENTS EXCEPTIONNELS

En cas d’évènements exceptionnels, le conducteur ambulancier du SCA se mettra à la disposition du SAMU de Paris, afin d’assurer les missions décrites en cas de :
* catastrophes
* déclenchement du plan BLANC
* manifestations diverses
* évènements sanitaires

Quelques rappels :

  • Bien que de la responsabilité du conducteur ambulancier, la fiche D239 est quelquefois remplie par une autre personne de l’équipe. Dans ce cas, le conducteur ambulancier doit s’assurer que toutes les informations y figurent.
  • Respect du code de la route
  • Respect des règles de sécurité (port de la ceinture de sécurité notamment)
  • Respect des règles d’hygiène (se protéger et protéger les malades dans les cas de pathologies infectieuses).
  • Respect du secret professionnel et obligation de réserve (article 26 – loi n°83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations du fonctionnaire).
  • Respect de la réglementation (notamment en ce qui concerne l’interdiction de fumer dans un véhicule sanitaire)
  • Le conducteur ambulancier signale toute anomalie ou incidents constatés lors de l’utilisation de l’U.M.H (il remet en état ou signale à son encadrement.équipe les informations reçues.

About Franck - Webmaster

Ambulancier Diplômé, j'ai souhaité mettre à la disposition de tous un outil d'information à but pédagogique pour centraliser le plus d'informations possibles sur le métier d'ambulancier et ce qui l'entoure. Passionné par mon job j'essaie à travers ce site; d'apprendre à chacun à mieux connaitre la profession et en parallèle offrir à mes collègues un outil pour garder leurs acquis à jour.

Vous devriez lire

samu13

Devenir ambulancier SMUR

Comment devenir ambulancier SMUR ? Les Ambulanciers SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) ont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *