Home » COURS » LES DOSSIERS DE L'AMBULANCIER POUR LES NULS » L’Aide Médicale Urgente en Belgique
mug

L’Aide Médicale Urgente en Belgique

Organisation de l’Aide Médicale Urgente en Belgique  et contexte ambulancier :

La Belgique terre enclavée entre 3 frontières, est un pays à part dans l’organisation des secours, d’abord parce que l’Aide Médicale Urgente (AMU) s’organise de manière « communautaire » et non fédérale, ensuite parce qu’elle est différente selon que l’on soit formé en Wallonie(au sud du pays-langue Française), en Flandre(au nord-langue Néerlandaise « de Belgique ») à Bruxelles-Capitale(au centre, la Capitale-langue officiellement trilingue, mais plus bilingue flamande et française qu’allemand ), ou dans la communauté germanophone (à l’extrême sud-est-langue principalement allemande).

Qui part sur quoi

Ainsi l’AMU s’organise en une entité, au sein de laquelle se rejoignent les « secouristes-ambulanciers », les sapeurs-pompiers, les services de police (il n’existe pas de gendarmerie en Belgique), et les services médicaux. Par l’intermédiaire des centrales 100/101/112, ou respectivement pompier, police, 112, les appels sont transmis aux services concernés en fonction de la demande de l’appelant, sont alors envoyés pour un appel urgent (nous dirons appel 112), les secours les plus proches qui évacuent vers l’hôpital le plus proche agrée 100/112. Cela est principalement régi par la loi du 8 juillet 1964 sur l’organisation de l’AMU.

Une organisation jeune

Vous constatez donc que l’organisation des secours en Belgique est toute jeune, il y a encore beaucoup de progrès à faire, mais il existe déjà des points positifs, comme la future mise en place d’une régulation « médicale » en centrale 112(oui pour le moment il n’existe pas de SAMU en Belgique), le système de régulation actuel fonctionne sur le principe du 112, interconnexion des appels avec les services et arbre décisionnel.  La majorité des secours AMU est assurée par les sapeurs-pompiers eux-mêmes qui possèdent la même formation que les secouristes ambulanciers(cela fera l’objet d’un prochain article), ainsi on trouve aussi bien des services AMU associatifs tel que la Croix-Rouge de Belgique(CRB), l’Amicale des Corps de Sauvetage(ACS) (qui est actuellement le service dont je dépends), et des sociétés privées « agrées 100 », que les sapeurs pompiers et la Protection civile pour effectuer les secours. Le service des secours est maintenu à flot par une majorité de bénévoles (ACS,CRB) et une tranche professionnelle, qui est mise en place chez les pompiers et à la Protection civile.

Les différents acteurs de terrains

Le centre 100 reçoit les appels, un centraliste évalue les secours nécessaires et les envoient sur place. Systématiquement une ambulance est mobilisée. S’il le juge nécessaire, un SMUR sera envoyé également. Enfin il dépêchera les moyens techniques utiles s’il dispose d’informations suffisantes.

  • L’ambulance, premier intervenant sur le terrain, est composée de 2 ambulanciers détenteurs du brevet « AMU » se déplaçant avec un véhicule contenant le matériel nécessaire à la prise en charge et au transport du patient vers l’hôpital. Si nécessaire, les ambulanciers peuvent faire appel au renfort d’un SMUR (pour les cas médicalement graves) ou des moyens techniques des services incendie (désincarcération, protection, etc).
  • Le V.I.M. ( Véhicule d’intervention médicalisé) est une équipe hospitalière dépendant du service SMUR elle est composée d’au moins 1 médecin urgentiste et 1 infirmier(ère) spécialisé(e) SISU ( Soins intensifs et Soins d’Urgences) (ce qui signifie que ce dernier a fait une année de spécialisation dite « SIAMU » ( Soins intensifs et Aide médicale Urgente qui est une 4 ème année des études d’infirmier en Belgique). Ils sont parfois accompagnés d’un chauffeur, voire d’un ou deux ambulanciers (suivant qu’ils se déplacent dans une voiture ou dans une ambulance). Sur place, le médecin prend la direction de l’intervention et peut à son tour faire appel à des moyens supplémentaires si nécessaire.
  • Les services incendie interviennent le plus souvent pour l’évacuation d’un patient couché par échelle aérienne, la désincarcération, la protection et le balisage (voies rapides et autoroutes), voir le renfort au brancardage en conditions difficiles.
  • La Régulation Médicale est ici faite par le Médecin du SMUR car il n’y a pas de centre spécifique de régulation médicale comme c’est le cas en France. Cette organisation est la même qui existait en France avant la naissance des Samu.

Financement des services

Tout le financement des services d’ambulance est à la charge des personnes transportées avec intervention de certaines mutuelles (attention en Belgique une mutuelle s’entend comme la sécu française, nous parlons d’assurance complémentaire pour ce qui est de la « mutuelle » française). Le système Belge fait actuellement l’objet d’une réforme structurale qui tend vers une amélioration de service et une refonte des axes d’intervention, ce qui ne me permet pour l’heure pas d’apporter plus d’information sur le fonctionnement dans l’avenir.

About Thomas DECK

Je suis d’origine française, établi depuis 5 ans en Belgique Avant cela j’étais sapeur-pompier en France pendant près de 2 ans et personnel de réserve du service de santé des forces armées, j’ai également fait mes armes à la CRF et à la CRB comme formateur en premiers secours. Aide-soignant de formation, je reprends cursus d’infirmier afin d’envisager une évolution de carrière et une spécialisation SIAMU. Passionné de secours depuis mon enfance, je décide enfin de prendre la plume afin de vous faire partager cette passion et vous faire découvrir mon pays d’adoption.

Vous devriez lire

Stage de conduite d’urgence sur le circuit du Mans

Stage de conduite d’urgence Franck en avait déjà parlé dans l’ambulancier pour les nuls en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *