Home » DETENTE » BILLETS D'HUMEUR » 3 Millions de téléspectateurs et moi et moi…
vw_ambulance_2

3 Millions de téléspectateurs et moi et moi…

Un message

Je publie cet article, enfin ce billet d’humeur afin de pousser un coup de gueule. Samedi, après la diffusion du reportage annoncé ce fut une déferlante de négativité, de critiques et j’en passe. J’ai passé plus de 12h entre samedi et dimanche à tenter de comprendre, expliquer, pousser à la réflexion une grosse partie. Mais c’est vrai je n’ai que ça à faire et j’aurais dû laisser passer. Certes je le dis de suite : oui il y avait quelques incohérences, des erreurs mais, mais dans l’ensemble soyons honnête : on ne parlait pas de fraudes. On parlait d’humain. On s’adressait au grand public qui lui se détend et n’analyse pas tout comme vous. Ce reportage a présenté un tableau de la profession en 30 minutes.

Je suis en rogne car malgré les nombreux messages de soutien, messages positifs ou encore ceux positifs mais mitigé sur certains points (chose que je conçois) il y a eu une vague de réactions totalement indécente.

Je vous livre malgré tout un message reçu par Bastien, qui est l’homme clé, grâce à qui ce reportage dédié à la profession et non contre la profession a vu le jour. Ce message est issu de monsieur Olivier PONTUS, producteur de ce reportage :

Juste pour vous mettre du baume au cœur Bastien.
1) Ceux qui critiquent sont rarement ceux qui font
2) Tf1 a beaucoup aimé le sujet
Et,
3) Encore plus important, il a rassemblé près de 3 millions (!!) de téléspectateurs. C’est un bon score. 3 millions de personnes qui ont vu et aimé (on a le retour du panel) ce sujet. 3 millions de Français qui ont vu pour la première fois en positif (même si pas assez complet car trop court (et pourtant 30 minutes, c’est déjà un beau format en télé) votre profession. Les chiens aboient, la caravane passe…

Je pense que tout est dit. Le reportage a eu son succès et le grand public a apprécié. Il a aussi sûrement appris des choses et fait évoluer sa vision (retours lus et entendus je n’invente rien).

Les erreurs

Ce week-end je crois que j’ai vu le plus gros rassemblement d’ambulanciers parfait, déontologiquement irréprochables, des vrais sauveurs de vie et de vrais techniciens. Et ce qui est génial c’est qu’ils bossent dans des entreprises au top, certes qui ne les payent pas à leur juste valeur mais leur offre du matos impeccable, de vraies tenues à tous (si si tous !). Ils font tout au top, jamais d’erreurs, jamais ne se trompent.

C’est extra car dans mon quotidien je les cherche encore ces gens-là. Ce serait plus le contraire mais bon à priori ils sembleraient exister, je vais chercher plus loin que ma pôv Charente voire changer de pays (là j’ai plus de chances de réussir :p). Moi perso, je ne me qualifierais pas de parfait (loin de là) : comme tout le monde je fais des erreurs mais je me soigne je vous rassure. Et chaque jour je m’efforce de m’améliorer, d’apprendre et de me remettre en question pour devenir meilleur.

A un moment donné peu se sont demandé l’espace de quelques minutes ce que ça peut faire de se retrouver à travailler avec le stress du job avec en plus des caméras autour. A aucun moment personne ne s’est posé la question de savoir si au moment du montage des éléments clés ; qui auraient facilité l’analyse des prises en charge par des téléspectateur, eux même professionnels de santé, manqueraient suite à une coupure au montage. Non ? C’est comme l’histoire du gars qui attends au cul de l’ambulance avec ses valises et qui monte dedans alors que vous êtes à peine descendu de votre ASSU. Aucun super-ambulancier ne l’a vécu, eux ils sont trop bons, trop parfait. Moi j’avoue je connais la rengaine sur tout type de pathologie.

Alors le florilège des tenues pas règlementaires (eux au moins ils en ont des tenues de travail correctes), des véhicules avec flocage interdit (mon dieu quel drame vite il faut dénoncer), de l’ambulancier SMUR qui masse debout (au fait ils utilisent un cardio pompe et oué faut chercher un peu avant de balancer n’importe quoi) c’était épique certaines réactions. En 30 minutes de reportages il aurait fallu parler aussi des conditions de travail, des journées, des bas salaires, des transports bariatriques, mettre des ambulanciers partout, filmer les consultes, la garde pref, les taxis, le chat de tata michèle bref j’ai lu des choses rocambolesque. Mais ce n’était pas assez long (on va organiser un long métrage promis je contacte Spielberg) et j’en passe des vertes et des pas mûres.

Les soignants

Alors celle qui me fait le plus sourire c’est les remarques sur la réaction des personnels soignant vis-à-vis de ce reportage. D’une ce n’est pas le public ciblé, c’est un reportage grand public à la base. De deux, les reportages SAMU, Pompiers, Police sont aussi bourrés d’erreurs. Ce n’est pas moi qui le dit c’est la majorité (oui je vous ais tous lu ou presque). Les autres professionnels de santé ce n’est pas un reportage qui va les faire changer d’avis sur votre job, non eux ils se fichent de vous voir à la téloche briller avec des paillettes et tout. Ils veulent voir par contre des professionnels sur le terrain, aux urgences et qui se comportent et agissent comme tel. C’est ça qui les fera changer de vision : vous, votre comportement et votre professionnalisme au quotidien. Alors arrêtez avec vos salades. Et je ne l’invente pas ce sont des faits. Et ce fait il est loin d’être acquis. Ah pardon c’est la faute du vilain patron…

Et la reconnaissance bordel ?

Ce que j’adore c’est cet élan de solidarité, cette cohésion, cette reconnaissance pour le travail d’un collègue qui s’est démené comme un dingue pendant des mois alors que le reportage a failli ne pas voir le jour. Mais je ne le défends pas que lui mais aussi toutes les associations qui se bougent. C’est le même résultat pour tout le monde.

A chaque fois la reconnaissance est nulle ou avec un constant mécontentement. « Battez-vous les gars pour nous mais si ça ne nous plait pas on n’oubliera pas de vous le faire savoir ». « Si c’est bien ? On verra on verra… j’ai aquaponey zut ! » J’adore les gens qui fustigent assis dans leur canapé, qui gueulent, râlent derrière leur écran mais qui, surtout, et c’est là que le bât blesse : ne bougerons jamais leurs fesses pour faire avancer les choses. Non tellement plus simple de laisser faire les autres et de couiner : ouin je travaille trop chui pas assez payé, ouin ben mon patron c’est un méchant, ouin ben c’est nul, ouin ben lol mdr on ne parle pas de ci, oui ben vous faites jamais rien pour nous, ouin ce reportage c’est d’la m… (ah oui les trois quarts auraient fait mieux c’est vrai). De belles argumentations. Encore heureux j’ai lu des avis construit et je les respecte entièrement. Liberté d’expression oui mais argumentée c’est un minimum.

Vous pensez qu’on fait quoi de notre temps libre ? AAD, AAG, AFC, Actu Ambu, CATSUF, OMTPH, les syndicats de salariés, l’Ambulancier pour les Nuls, ONPA et j’en passe j’en ai oublié. On bouge nos fesses pour vous. Et ça ne vous suffit jamais. On fait ce que l’on peut avec ce que l’on a. Certes ce serait mille fois mieux si on arrivait à mobiliser plus de monde pour réussir à obtenir plus de choses et réaliser plus d’actions. Mais de temps en temps on aimerait bien lire autre chose que des commentaires agressifs ou des réactions puériles et de bas étage. Vous voulez critiquer ? Faites d’abord quelque chose et ensuite ce sera recevable. Je m’adresse et je précise, à ceux qui râlent sans rien avoir fait et qui subissent au quotidien, au troupeau de mouton dont les trois quart sauteraient de la falaise si le premier montrait l’exemple. Au passage vous n’êtes pas heureux ? Pôle Emploi recrute. Votre patron est un vilain ? Rien ne vous empêche d’aller postuler ailleurs. A un moment donné soit on se bouge soit on réfléchit à ce que l’on veut devenir.

Les salaires rappel important

Je ne vais pas répéter 100 fois mais : RAS LE BOL DE VOS COUP DE GUEULES SUR LES SALAIRES ET CONDITIONS DE TRAVAIL. Syndiquez-vous et après vous pourrez hurler. Ils vous le disent à longueur de temps : FO, CGT etc. etc. Pour avoir du poids il faut avoir du monde et ce monde c’est vous qui pleurnichez sans arrêt. C’est le job des syndicats : pas le mien, pas celui des associations de promotion du métier mais celui des SYNDICATS. C’est leur boulot, ils le connaissent et le maitrise. Chacun son job.

Ils le disent trop souvent : adhérez ils vous représenteront. Sans vous ils ne pourront pas faire de miracles.

Pour conclure ce billet

Sur ces bonnes paroles je remercie ceux qui ont su analyser correctement ce reportage, content ou mitigé voir pas du tout satisfait mais qui l’ont fait de façon argumentée, posée et réfléchie. Avec une analyse sobre et réaliste. Mais aussi ceux qui ont su se satisfaire de l’existence de ce reportage qui pour une fois et je le rappelle encore présente succinctement la profession de façon positive. Ce qui est la toute première fois ou presque, vu que le dernier remonte à « La nuit c’est ma vie » que vous trouverez dans la section vidéo.

Merci aux entreprises présente lors du reportage et aux collègues, merci à eux d’avoir accepté, ce n’est pas simple de se retrouver sous l’œil parfois inquisiteur  d’une caméra, merci au SAMU de Lille qui a permis de présenter et mettre en avant un ambulancier SMUR, ce qui est fait rarissime car souvent l’équipe SMUR est ciblée sur le médecin et l’IDE sur les reportages; malgré et on oublie trop souvent,  l’importance capitale de cet ambulancier au sein de l’équipe. Merci Bastien pour ce combat, merci Assistance Ambulance de montrer qu’une entreprise privée peut être aussi de qualité et passionnée. Merci monsieur Olivier Ponthus d’avoir produit ce reportage et merci monsieur Christophe Busché (Yemaya Productions) pour l’avoir réalisé.

Prenez mon coup de gueule pour vous si vous voulez, mais comme d’hab c’est toujours ceux qui ne sont pas visés qui se sentiront blessés par mes propos. Merci à tous ceux qui bossent et oeuvrent pour le métier : promotion, défense des conditions de travail et j’en passe. Un jour je vais finir par jeter l’éponge et virer ce site de la toile par désespoir et changer de voie une fois pour toutes. J’aime mon job, je me bats pour mon job et une bonne partie devrait faire de même.

About Franck - Webmaster

Ambulancier Diplômé, j'ai souhaité mettre à la disposition de tous un outil d'information à but pédagogique pour centraliser le plus d'informations possibles sur le métier d'ambulancier et ce qui l'entoure. Passionné par mon job j'essaie à travers ce site; d'apprendre à chacun à mieux connaitre la profession et en parallèle offrir à mes collègues un outil pour garder leurs acquis à jour.

Vous devriez lire

patiente

La patiente qui ne voulait pas…

Appel 15, patiente 60 ans … Le téléphone retentit dans le local de garde : femme …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *