Home » PROFESSION » LE METIER EN GENERAL » 2 pistes de réflexion avant de choisir le métier d’ambulancier
croix_vie_4

2 pistes de réflexion avant de choisir le métier d’ambulancier

Choisir de devenir ambulancier, un choix à bien peser

Devenir ambulancier ce n’est pas le même schéma de réflexion que de choisir de devenir mécanicien ou boulanger. Ce métier est un choix qui requiert, à mon sens, une réflexion importante au vu de la particularité de la profession. Voici quelques pistes de réflexions, il y en a d’autres que j’essaierais de développer plus tard.

Faire face à l’Humain

Tout d’abord avant même d’aller plus loin il est indispensable de se poser la question suivante : suis-je fais pour les relations humaines. Nous ne sommes pas tous à l’aise en société. Certains préfèrent la solitude ou fuir la communication. C’est une question de personnalité propre à chacun. Mais il faut savoir que 80% du travail de l’ambulancier est symbolisé par la communication avec autrui. Avant d’être un spécialiste du transport sanitaire et des premiers soins dans un contexte d’urgence, l’ambulancier est avant tout un être humain qui utilise comme premier outil le dialogue. Il faut aimer parler, rassurer, écouter, argumenter, reformuler bref utiliser un panel d’outils de communication très divers.

C’est aussi faire face à des catégories sociales de tous horizons. Faire face à des cultures du monde entier, et qui culture dit aussi connaitre et savoir adapter son dialogue en fonction des croyances. C’est aussi être capable de rester professionnel face à des situations de détresse sociale et de violences (familiales, conjugales), des décès brutaux, des patients en fin de vie, être capable de s’adapter face au public rencontré et face aux humeurs de chacun souvent influencée par la maladie, faire face à la détresse des familles car oui, l’ambulancier se doit de gérer un ensemble et non pas une personne, tout est lié.

Hors tout le monde n’est pas forcément capable de se glisser dans cet uniforme. Les relations humaines sont complexes. Néanmoins ce n’est pas parce que l’on est timide ou introverti que l’on ne doit pas tenter l’expérience. Beaucoup se révèlent d’excellents ambulanciers et s’épanouissent en développant l’aspect communication.

Etre endurant

L’ambulancier, même si les choses ont évolué, doit se montrer endurant. Il va transporter des êtres humains et non des colis. Donc sur ce cas de figure, où l’on va prendre deux extrêmes on aura deux possibilités :

  • Le colis : il n’a pas d’impératif sauf l’aspect économique. Mais le colis a derrière lui une chaine logistique huilée. Le colis ne pense pas, ne vit pas. On peut le trimbaler où l’on veut, le secouer, le jeter il ne dira ni ne se plaindra. Il peut attendre à un endroit sans bouger et cela sans risques ou presque. Le critère temps de livraison est géré sur une base de contrat commercial.
  • L’humain : l’humain vit. L’humain pour vivre fait appel à des fonctions vitales très complexes. On ne peut le secouer ou le jeter comme un colis. Il est fragile et solide à la fois. Mais l’humain contrairement au colis souffre en cas de choc ou de déséquilibre de ses fonctions. Ce déséquilibre peut survenir de façon soudaine sans pour autant respecter des critères horaires. Il peut se créer à n’importe quel jour de la semaine (férié, weekend) et ne peut pas toujours attendre.

Si maintenant on regarde bien on mesure la différence notable qui existe entre les deux. Si on préfère avoir affaire à des masses non vivantes et avec lesquelles on n’aura pas besoin de porter plus d’attention que ça hormis des règles de sécurité choisissez la livraison de colis ou autre matériel non vivant.

Si le facteur humain vous attire, prévoyez de vivre une vie professionnelle complètement atypique. L’humain quand ses fonctions se détraquent c’est à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. Cela induit donc un panel formidable de situations différentes avec des obligations et des facteurs différents. L’humain n’attends pas, ne choisit pas forcément, est dépendant d’autres êtres humains pour lui venir en aide. Et celui qui viendra ce sera peut être vous même si vous préfériez à ce moment là rentrer au chaud dans votre petit confort.

Etre motivé pour mieux valoriser

Ensuite dernier point important : être motivé, avoir la hargne, l’envie. Si ce métier vous plait, si vos croyances sont ancrées profondément soyez motivé. Vous allez avoir besoin de beaucoup de motivation au quotidien pour pratiquer votre job. Vous devrez faire face aux critiques, aux reproches, aux stéréotypes, vous serez parfois humilié verbalement.

D’abord en raison du facteur humain, l’humain est parfois d’humeur changeante, de caractère différent, parfois exigeant, provocateur, touchant, gentil, humble, tendu, stressé, énervé, désespéré, adorable… Et le panel est loin d’être complet.

Mais aussi face à une profession qui est salie, corrompue à cause d’évènements passés ou à cause de quelques individus sans scrupules. De collègues dépassés ou démotivés. D’une profession qui évolue mais qui souffre d’un manque de reconnaissance profond. D’acteurs principaux qui refusent d’aller de l’avant. Mais heureusement il y a quand même des gens formidables, qui se lèvent chaque matin avec une envie : venir en aide à autrui. Qui agissent par passion et qui se donne jusqu’au bout chaque jour. Professionnels jusqu’au bout des doigts ils se battent pour tirer la profession vers le haut.

Alors si toi aussi tu as cette fibre qui court assumes ton choix et rejoins nous. Mais prends bien garde à ne pas te tromper. Prends bien garde à te tester. Toi seul sais si tu auras la personnalité et les capacités humaines pour faire ce métier. Un ambulancier avant d’être un spécialiste formé c’est avant tout un être humain assez particulier et qui est capable de se dire : je suis prêt à tout endurer si je veux faire ce métier.

NB : penses aussi que c’est un job vraiment très mal payé, très mal reconnu. Alors si tu veux faire de l’alimentaire et pas plus de 8h/jours changes de métier et/ou d’orientation ;=) 

About Franck - Webmaster

Ambulancier Diplômé, j'ai souhaité mettre à la disposition de tous un outil d'information à but pédagogique pour centraliser le plus d'informations possibles sur le métier d'ambulancier et ce qui l'entoure. Passionné par mon job j'essaie à travers ce site; d'apprendre à chacun à mieux connaitre la profession et en parallèle offrir à mes collègues un outil pour garder leurs acquis à jour.

Vous devriez lire

franc_comtois

AMBULANCIERS FRANCS COMTOIS – OCTOBRE 2013

L’ actu des associations ambulancières continue avec aujourd’hui les Ambulanciers Francs Comtois : L’association Face …

14 comments

  1. Comment acceder pr postuler pr travailler aupres d un hopital militaire actuellement en preparation pour le Concours d ambulancier et Ds deux mois inscris pr formation auxiliaire d ambulancier .actuellement travaillant a domicile depuis 13 ans bientot aupres du ccas de la Ville de Paris..merci.

  2. Pour les hôpitaux militaire le mieux est de s’adresser directement à la structure car il est possible que le mode de recrutement diffère de la fonction publique hospitalière.

  3. quel est le salaire d’un ambulancier

  4. bravo. la rédaction est nette, le contenu est excellent. Si vous travaillez aussi bien que le contenu de votre rédaction, cela donne envie de travailler avec vous. Merci. Au fait, y a t il des embauches dans votre société ?

  5. Bonjour,

    Merci pour votre site. Je suis à la recherche d’exemples de sujets pour l’oral et des conseils sur quoi étudier ou quoi lire pour avoir toutes les chances de mon coté.

    Merci

  6. je trouve votre site très instructif et très bien pensé maintenant sur cette article je ne suis pas d’accord avec vous sur certains points.

    La chose récurrente que je lis souvent sur la reconnaissance sachez que mon entourage dans le sud de la France reste très respectueux sur ce métier il ne faut pas faire un amalgame sur toute la France entière et en particulier sur le salaire qui lui aussi n’est pas a mettre au stade du RSA ou de salaire des bidons ville sachez que ce métier peut éventuellement offrir (je pense étant jeune étudiant dans une formation pour le DEA) des opportunités insoupçonnées que ce soit dans le privé ou dans le public en passant par sa propre boite.

    je trouve que c’est ces deux points de vue que je retrouve partout qui donne l’impression a du copier coller ou téléphone arabe qui nuit a ce métier voila mon points de vue. je connais des connaissance qui gagne plus de 2000 euros dans le privé qu’est ce que les gens attendent de plus un salaire de premier ministre ?

    cordialement

    • Alors attention tout de même puisque ce stéréotype est à nuancer fortement surtout dans ses débuts dans le métier où l’on fait souvent impasse sur ce facteur. Après quelques années le regard change.

      Non ce n’est pas un RSA mais un RSA ,ne demande pas non plus de travailler au minima 40h semaines etc la liste est longue. C’est un job que l’on doit CHOISIR en toute conscience car d’abord et avant tout on bosse avec l’humain, de deux peu de profession se voient retirées 10 voire 25% de leur temps total de travail. C’est aussi ça qu’il faut voir. Travailler 10h et être payé 9 le jour peu de monde accepterait. La nuit là où la population travaille avec des majorations de 25% nous travaillons avec des minorations de 25%.

      Mais tout ceci on ne le mesure pas au départ. 2000 euros de salaire correspond à des semaines de 50/60 heures minimum ou à des secteurs urbains dans de très grandes villes où le salaire moyen correspond au niveau de vie minimum dans cette très grande ville. Vous prenez une région moins peuplée donc avec un niveau de vie moins élevé les salaires seront plus bas. Normal le coût de la vie y est moins élevé.

      En dehors des considérations salariales qui sont un autre soucis et dont je ne traite que peu c’est avant tout et d’abord un métier de passion et non un métier alimentaire. C’est pour ça que 98% de l’article est consacré à d’autres motivations que l’argent 😉

  7. Bonjour ! Cela fait déjà plusieurs jours que je cherche mais je ne parviens pas à trouver de réponse, peut etre pourriez vous m’éclairer.
    Est ce qu’aujourd’hui c’est facile de trouver du boulot en étant ambulancier ou est ce un secteur bouché ?
    Merci beaucoup pour votre réponse.

    • C’est un secteur globalement toujours porteur vu le turn over toujours très présent. Reste que la longévité dans le métier s’est un peu allongé et certaines régions sont en effet plus bouchées que d’autres. Difficile de tenir un état des lieux global de chaque région en temps réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *